one-hundred-fifty: “l’appartement” by noir désir.

blois, france. 10 march 2013.

blois, france. 10 march 2013.

Attents-toi à c’que je me traîne
A tes pieds, Laura, j’ai constaté que même
Un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir

Attends-moi, toi tu es la reine
Des sommets, l’orage sévit dans les plaines
Tu ne m’entends pas, je suis parasité malgré moi

Elle a su, simplement
Enfermer mon coeur dans son appartement

Avec ou sans toi, j’ai quelques problèmes
Tu t’en fous, Laura, j’suis désolé quand même
Si tu vas par-là, ça me convient aussi dépose-moi

Encore une fois, c’est d’en bas que j’appelle
Elle se penche parfois de son nid d’hirondelle
Daigne me recevoir, ne me laisse pas de place pour m’asseoir

Elle a su, simplement
Changer les clefs de son coeur
Et de l’appartement
Attends-toi à c’que je me traîne
A tes pieds, Laura, en attendant je sais
Que le jour viendra, où je pourrai en mourir de rire

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: